D'après l’opéra de Gioacchino Rossini

 

Traduction française de Louis Crevel de Charlemagne

 

Date de création

 

Septembre 2006, Festival opéra des rues à Paris.

Spectacle aidé à la création par l'Adami.


L'argument

 

​Sentant sa fin venir, le roi de Salerne appela son fils unique auprès de son lit et lui dit: « Mon fils, pour accomplir ta destinée et perpétuer la lignée princière, il te faut marier,» puis il mourut.Le prince partit à la rencontre de chacune des filles à marier du royaume, et dans l’intention de déjouer les actrices de mauvaise foi, il échangea son habit princier contre celui de valet de chambre. De demeure en demeure, il alla de déception en déception, et ne trouva pas de coeur pur. Il se mit enfin en chemin vers la dernière maison du royaume. Là, vivait Don Magnifico, un baron ruiné, mais le plus hautain qu’on eût jamais vu. Il vivait avec deux de ses filles, qui lui ressemblaient en toute chose et une troisième, cachée et méprisée, que l’on chargeait des plus durs travaux de la maison. Le soir, lorsqu’elle avait fini son ouvrage, elle devait aller se coucher près du foyer dans les cendres. C’est ainsi que dans la famille, on l’appela «Cenerentola»...​

Cenerentola -Valise

​Distribution

 

Cenerentola :

Isabelle Druet

Julie Robard-Gendre

Xenia Fenice d'Ambrosio

Clorinda :

Kate Combault

Emmanuelle de Negri

Tisbé :

Solange Milhaud

Marie Gautrot

Le Prince Ramiro : 

Matthieu Cabanès 

Dandini, le Valet :

Arnaud Guillou

Don Magnifico, le Père :

Gilles Bugeaud

Paul-Alexandre Dubois

Jean-Michel Sereni 

Alidoro, le Philosophe :

Gabriel de Pimodan

Nicolas Gaudart

Piano :

​Emmanuel Olivier

Frédéric Rouillon

Mise en scène​ :

Jeanne Debost

Edouard Signolet

Scénographie :

Laurianne  Scimemi

Costumes :

Élise Guillou 

Conception-construction-décors :

François Bancilhon

Lumières : 

Frédéric Dubreuil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Servante
Maîtresse