Opéra.3 en 2019. Produire du sens

Opéra et Langue des signes : Fabien Hyon et Isabelle Voizeux,

Les musiciens du projet Vaisseau Fantôme, nov 2018 ©gaudio

Présentation des spectacles en cours pour 2019

En 2018, dans l’edito « Nourrir », il s’agissait de creuser un sillon sur un territoire, d’y planter des graines artistiques, puis de les faire fructifier afin de changer le paysage. Nous avons pu mesurer l'impact d'un tel désir dans le résultat confondant du projet "Légende du hollandais volant" avec le Chœur des Collèges des Hauts de Seine.

 

Toutefois, l’aridité et le relief accidenté des espaces que nous choisissons d’investir nous donnent du fil à retordre, et nous font mordre la poussière.

Nous sortons d’une année 2018 complexe, chargée d’événements lourds à petite et très grande échelle : nos préoccupations quotidiennes - réaliser des projets locaux, nourrir chaque jour de belles choses, vivre, ... - se heurtent à de difficiles événements globaux - les famines, les migrations, les conflits, etc...-.

Le sens de nos actions, par leur petite taille peut nous sembler perdu dans l'océan agité des nouvelles du monde, tant le sentiment d’impuissance est intense.

L’art, individuellement ou collectivement, à quelque niveau ou place que ce soit, nous apprend que le sens n’est pas seulement à trouver, mais à produire.

Il peut être formulé de façon très simple ou très complexe, par des gestes, des mots, des sons, des couleurs, des actions, du lien, …

L'action d'Opéra.3 en 2019 se situe précisément à cet endroit-là. Les oeuvres à réaliser, les moments à vivre, les images à produire, nous permettront de garder la mesure de notre présence ici et maintenant. 

Que nous soyons petits ou grands, porteurs de handicap ou pas, aisés ou dans le besoin, nous sommes riches de la Culture que nous faisons advenir, tous ensemble.

Et le sens qui nous semblait flou peut prendre forme, à petite comme à grande échelle, et nous porter vers ce que nous avons en commun : notre humanité.

 

Jeanne Debost

Directrice